Un grand résumé du 75km ;-)

Publié le 12 Décembre 2013

Bonjour à tous,

Ça y est, la SaintéLyon est passée! L'objectif était d'arriver au bout, objectif atteint !



Un retour sur le déroulement de cette épreuve:

Samedi 9h



Départ de Paris et de Mulhouse pour deux des trois voitures qui se dirigent vers Lyon. La voiture avec Virginie Benjamin Stéphanie et Jérémy partira à 14 heures.



La route se passe très bien, nous arrivons à Lyon au stade Gerland à 14h, avec un arrêt salade de pâtes sur la route.

Arrivé à Gerland en même temps, nous nous retrouvons tous pour récupérer les dossards et le petit cadeau (le livre sur la saintelyon).

15h30, c'est l'heure de partir se reposer, les Alsaciens retrouvent leur hôtel, pendant que les autres se retrouvent chez Doriant le frère de Rémi. Après une petite sieste d'une heure, voilà que certains commencent déjà à préparer les affaires, la pression monte.

18h, nous repartons vers le stade Gerland pour aller prendre la navette, beaucoup beaucoup de circulation car à Lyon c'est la fête des lumières. Tout le centre-ville est bloqué.

18h30, nous retrouvons la dernière voiture des Alsaciens arrivés à 18h. Juste le temps de leur faire un petit bisou et c'est parti pour Saint-Étienne.



Après un voyage très serré en navette (avec un chauffeur qui c est trompé de chemin), nous arrivons à 19h30 à Saint-Étienne. Nous décidons de faire immédiatement la queue pour la pasta party, là, mauvaise surprise la queue est dehors dans le froid.

Après 45 min d attente dehors (-3°) nous entrons dans le bâtiment.

21h30 nous sortons de la pasta party pour aller nous préparer et nous reposer un peu avant le départ. En entrant dans le gymnase d'attente avant le départ, nous sommes impressionnés par tous ce monde. Les gens sont couchés un peu partout au centre de la salle et une circulation difficile ce fait. Nous trouvons enfin une place dans un coin relativement sombre et "calme" pour pouvoir nous aussi nous allonger un peu et fermer les yeux, le départ est dans 2h15, la pression monte encore d'un cran.

30min avant le départ nous remettons nos sacs à la consigne, nous prenons une dernière boisson chaude et nous nous dirigeons vers la ligne de départ. En sortant première frayeur, des plaques de verglas recouvrent le sol et nous ne passons pas loin de la chute!



Nous rentrons dans le sas de départ et nous trouvons étonnant d'etre aussi bien placé en venant aussi tard et sans être serré, les gens s'echauffent autour de nous. Là nous réalisons que nous sommes dans le sas des élites! Ne voulant pas les surprendre nous décidons de retourner avec le commun des coureurs et nous nous faufilons au niveau du premier tier du peloton.

3min avant le départ, le speeker nous réchauffe avec une ola et une minute d applaudissement pour rendre hommage à deux personnes qui ont quitter la course trop tôt, une grande émotion avec deux très belles mais tristes histoires.







Quelques lanternes dans le ciel et là c'est parti pour l'aventure!!!

Les 7-8 premiers km sont très roulant et sur route, faux plat montant et descendant. Nous patons très prudemment car le speeker l a repetté souvent, il faut être imble face à la Saintelyon.

Puis viennent les premières monter, nous marchons lorsque celle-ci sont trop raides car la course ne fait que commencer! Nous arrivons sur les premiers chemins, des plaques de neige et de glace commencent à apparaître.

Nous arrivons au premier ravitaillement au 12e kilomètre, pour le moment tout se passe très bien. Nous sommes un peu rapide, mais nous gérons notre effort. Nous nous forçons à bien boire et à nous ravitailler car la journée enfin la nuit va être longue.

Après le premier ravitaillement, premier coup de froid. En sortant de cette tente bien chaude, le contrecoup est violent. nous mettons cinq minutes à nous réchauffer. Puis place aux premières grosses plaques de neige. Nous décidons de chausser les yaktrax (chaînes pour chaussure), car cela devient dangereux. Nous ne les quitterons plus pendant 25 km. Nous assistons à un superbe spectacle en nous retournant et en voyant toutes les lumières des coureurs à travers la montagne. De plus le ciel étant dégagé, nous avons une vue sublime sur la voie lactée et des millions d'étoiles.

Mais la réalité nous rattrape, les descentes raides, ainsi que les montées, la glace la neige, tout cela demande une attention de tous les instants. Il y a un grand nombre de chutes, nous arrivons à rattraper quelques personnes car nous sommes tous très serrés.

La mi-course se fait de plus en plus attendre, nous commençons à fatiguer, et l'organisateur nous a indiqué qu'à partir de Sainte Catherine, le parcours est de plus en plus facile. Enfin après 4h35 voilà Sainte-Catherine, kilomètre 34, nous sommes encore assez en forme, mais l'attention ainsi que le peu de visibilité a demandé beaucoup d'énergie. Nous rappelant les paroles de l'organisateur, nous enlevons nos yacks tracks et nous voilà repartis avec plein d'espoirs, d'après les estimations on serait sur des bases de 10h45.

Puis les premiers coups durs, les montées de plus en plus difficiles,les descentes avec toujours des cailloux et de la neige de la glace, et Gautier qui se foule une cheville au 45km. C'est là que la galère commence.

Ne pouvant plus courir pour l'instant, nous décidons de continuer à avancer en marchant. Gautier a sa cheville qui va de mieux en mieux, mais il ne peut toujours pas courir sur les chemins. Nous attendons les portions de route pour pouvoir trottiner un peu.

Il nous tarde de voir le jour arriver, nous continuons à avancer doucement.

les kilomètres ne défilent plus aussi vite ! Nous nous motivons et restons groupés. L'union fait la force!

Gautier souffre de plus en plus. Voilà que nous arriverons à 25 km de l'arrivée, Remi et Guillaume aussi commencent à accuser le coup.

Le jour se lève, il est 8h00 il commence à faire très froid. Gautier commence à parler d'abandon, mais les deux autres ne le laisseront pas.

Plus que 20km, bonne surprise nos deux supportrices Violaine et Cyrielle nous attendent au ravitaillement. Dans les moments de douleur, ça fait beaucoup de bien de voir des gens que l'on aime.

Nous voyons que nous n'avançons plus très vite, d'après nos calculs nous serons plus proche de l'arriver vers 13-14h. Les ampoules, les douleurs aux genoux, font que nous marchons à un peu moins de 5 km à l'heure.

Là, nous avons vu un Gautier battant, un Rémi gardant toujours le sourire, un Guillaume accompagnateur. Chaque pas est une source de douleur, mais nous refusons d'abandonner, l'arrivée est proche, il va falloir se battre jusqu'au bout.

Plus que 10 km, le panneau n'étant pas tout à fait à la bonne place, Gautier le râleur est à la limite de la rupture. Il s'accroche, il se bat!

Nous ne comptons plus par 5 km, mais par passage jusqu'au prochaine rencontre avec le supportrices.

Nous arrivons au ravitaillement des 7 derniers kilomètres, là, notre surprise est grande lorsque nous voyons Violaine faire la circulation pour permettre aux coureurs de passer.

Allez, plus que quelques efforts, une grande montée quelques escaliers à monter à descendre et enfin nous voyons le parc des sports au loin.

Plus que 3 km, nous traversons enfin le Rhône, ça y est le panneau Lyon, nous arrivons dans le quartier de Gerland.

Plus que 2 km, pourquoi ne nous font-il pas aller au plus direct, ils nous font passer par le parc le long du Rhône.

Le panneau du dernier kilomètre, le parc des sports en fond, ça y est nous arrivons au but!

Les photographes, des gens pour nous encourager pour nous féliciter, un dernier virage et voici l'arrivée, nos deux supportrices accompagnées par les trois alsaciens qui ont attendu depuis si longtemps pour nous voir arriver, une belle preuve d'amitié.

14h06! La SaintéLyon est terminée!!

Nous récupérons notre T-shirt finisher et allons très rapidement rejoindre nos amis, une douche et nous voilà déjà reparti pour le quotidien,

Beaucoup de douleur mais aussi de bonheur, vivement notre prochain défi!!

Un grand merci à tous, vous qui nous avez soutenu sur Facebook, SMS, appel et ceux présents sur place évidement!!

Un grand résumé du 75km ;-)

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié dans #compétitions

Commenter cet article