Rémi:"La Saintélyon on y va à fond"

Publié le 3 Décembre 2013

Rémi:"La Saintélyon on y va à fond"

4 mois après la 6000d, quel souvenir en gardes tu?

Un pari un peu fou mais qui constitue finalement un beau challenge. Au pied de la montagne on est tout excité. C'est un mélange d'appréhension, intimidé par ce sentiment d'être tellement minuscule au fond de la vallée entouré des versants escarpés, d'impatience de se lancer à l'assaut du glacier et d'envie de réussir ce beau défi entre amis.

Le départ est donné dans une très bonne ambiance qui se poursuivra tout au long de la course aux différents bourgs et points de ravitaillement traversés. Un public incroyable :-) J'ai adoré courir presque toute la montée jusqu'au glacier avec les membres de la team. Le crochet par la piste de bobsleigh était très sympa... Il est dur de s'imaginer que des dératés déboulent à 100 à l'heure en luge dans ce petit couloir aux virages relevés.

Je garderai un souvenir tout particulier d'une arrivée au sommet très raide et enneigée mais avec un Guillaume d'une incroyable bonne humeur communicative (et ce malgré sa douleur au pied). Avec une vue incroyable, on est ravitaillé par notre supportrice préférée. Elle n'a cessé de cavaler toute la matinée pour nous retrouver à différents points de la course.

A eux seuls, les paysages que l'on a pu admirer valaient le coup de se lever à l'aurore. Je garderai un très bon souvenir de la belle lumière qui nous a inondé à la sortie de la première forêt traversée. Nous avons eu une chance extraordinaire avec le temps: radieux tout du long.

A la descente, on s'est un peu plus disséminé avec la team. Mais on se retrouvait régulièrement, histoire de constater qu'on avait tous survécus et qu'on n'était pas hors timing. Je me souviendrai du stress du chrono et des coups de chaud par endroit avec une sacré chaleur, notamment lors du retour dans la vallée.

Puis, c'est là que la course devient longue, entre le 48ième et le 63ième km. Les sympathiques supporters venus encourager n'étaient pas tous très au fait de l'itinéraire de la course. Du coup, les "Allé, il ne reste plus que 5 kms" alors qu'il en reste 15, ça paraît long :-) Mais bon, cela part d'une bonne intention (même si sur le coup on préférait que l'on nous ne donne pas faux espoir).

Cela ne gâche toutefois rien au sentiment inexplicable que l'on ressent quand on approche de l'arrivée, que l'on va réussir ce défi de fou. Une sensation et une émotion incroyable ! La 6000D c'est à faire ne serait-ce que pour ça !!!

Et puis, il y a le passage de la ligne, ce sentiment de satisfaction, d'avoir réussi à se surpasser. Quel plaisir, d'autant que chacun de nous est "Finisher" ! Ce n'est pas très humble de ma part, mais oui, j'étais fier de nous.

Merci à Guillaume et Gautier de m'avoir embarqué dans cette belle aventure et merci à Violaine de nous avoir si bien accompagnés !

Cette course restera gravée, toute autant que l'euphorie qui s'en est suivie durant le trajet retour: quel est notre prochain défi?!?


On est très près du départ de la saintelyon, comment appréhendes tu cette épreuve?

Et bien le voilà le prochain défi: la Saintélyon

"La 6000D j'ai surkiffé, La Saintélyon on y va à fond"

C'est ma deuxième course mais je suis moins serein que pour la première. Je n'ai pas eu le temps de m'entraîner aussi sérieusement que la 6000D et les conditions météos ne vont pas être faciles.

J'ai peu couru de nuit et peu couru tout court en fait.

J'ai quand même fait quelques sorties de 2-3 heures sans trop souffrir. J'essaye donc de rester optimiste et tente de me convaincre qu'en gérant la course à mon rythme, en faisant attention où on met les pieds, ça pourrait le faire !

Et si les 75 kms pouvaient être bouclés en moins de 10 heures, ce serait un bel objectif de réussi.


T'attends tu as une épreuve plus ou moins difficile que la 6000d?

Je m'attends à une épreuve totalement différente...

A vrai dire, je la pense plus difficile. Il va faire froid, très sombre malgré nos loupiotes, le sol va être glissant et enneigé, les appuis fuyant, la fatigue présente... Mais la bonne humeur sera sans aucun doute de la partie et ça va être diablement bon ce nouveau challenge!

Hâte d'y être !

D'autant que nous sommes 3 au départ des 75 kms, 3 au départ des 21 kms et que nous aurons nos fidèles supportrices ! Encore un évènement sportif fort sympathique entre amis !


2014 arrive à grand pas, as tu des objectifs pour la saison prochaine?

Tout comme Gautier, j'aimerais faire un trail de plus de 100 kms et obtenir les 3 points qui me manqueront en 2014 pour m'inscrire à l'UTMB de 2015. La diagonale des fous est un doux rêve mais ne sera pas accessible financièrement pour l'année 2014. What else? C'est encore à étudier. Je me concentrerai sur ce choix dès le trajet retour de la Saintélyon :-)

Sinon j'ai en ligne de mire de faire en septembre prochain un half-ironman avant de sauter dans le grand bain en 2015 avec un ironman complet.


La drogue du sport, une fois que l'on y a goûté...



Merci Rémi pour cette belle itw!

Rédigé par Team Vitamin'G

Commenter cet article