Publié le 22 Mars 2014

Amis sportifs,

On vous propose aujourd'hui un article très intéressant sur le fartlek !

C'est un outil d'entrainement très intéressant pour préparez vos trails et course de manière plus générale tout en profitant de la nature !

N'hésitez pas à laisser vos commentaires et avis sur cette pratique

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié dans #entrainements

Publié le 2 Mars 2014

Bonjour à tous !!

L'année 2014 a déjà commencé, la saison des raids va démarrer, celle des trails ne s'est pas arrêtée... Et nous dans tout ça ?

Les beaux jours devraient bientôt arriver avec le printemps, c'est l'occasion de commencer sérieusement l'entrainement pour le team. Suite à la Saintélyon, une période de repos a été nécessaire pour nous tous.

Pour Gautier, une blessure post-course, avec une probable élongation qui a nécessité 2 mois d'arrêt avec une douleur qui persiste encore.

Gaël a lui décidé d'arrêter le handball pour se consacrer à d'autres activités comme le tennis, la course à pied et bien sûr les raids.

Nous n'avons à ce jour pas encore décidé de notre prochaine compétition, mais cela ne saurait tarder. Nous comptons cette année s'entrainer un peu plus spécifiquement pour le raid et travailler nos (nombreux?) points faibles tels que le canöe-kayek et certains types d'orientations.

Nous souhaitons participer à au moins un raid du Challenge National des raids, qui correspond au Championnat de France des Raids.

Nous espérons vous voir nombreux nous accompagner, tant au niveau sportif, en rejoignant notre team (en Ile-de-France comme en Alsace) qu'au niveau moral en nous supportant.

Je vous propose de visionner la vidéo de la finale du Championnat de France ci-dessous.


A bientôt !!

Finale Championnat de France de Raids 2013

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié dans #entrainements

Publié le 12 Décembre 2013

Bonjour à tous,

Ça y est, la SaintéLyon est passée! L'objectif était d'arriver au bout, objectif atteint !



Un retour sur le déroulement de cette épreuve:

Samedi 9h



Départ de Paris et de Mulhouse pour deux des trois voitures qui se dirigent vers Lyon. La voiture avec Virginie Benjamin Stéphanie et Jérémy partira à 14 heures.



La route se passe très bien, nous arrivons à Lyon au stade Gerland à 14h, avec un arrêt salade de pâtes sur la route.

Arrivé à Gerland en même temps, nous nous retrouvons tous pour récupérer les dossards et le petit cadeau (le livre sur la saintelyon).

15h30, c'est l'heure de partir se reposer, les Alsaciens retrouvent leur hôtel, pendant que les autres se retrouvent chez Doriant le frère de Rémi. Après une petite sieste d'une heure, voilà que certains commencent déjà à préparer les affaires, la pression monte.

18h, nous repartons vers le stade Gerland pour aller prendre la navette, beaucoup beaucoup de circulation car à Lyon c'est la fête des lumières. Tout le centre-ville est bloqué.

18h30, nous retrouvons la dernière voiture des Alsaciens arrivés à 18h. Juste le temps de leur faire un petit bisou et c'est parti pour Saint-Étienne.



Après un voyage très serré en navette (avec un chauffeur qui c est trompé de chemin), nous arrivons à 19h30 à Saint-Étienne. Nous décidons de faire immédiatement la queue pour la pasta party, là, mauvaise surprise la queue est dehors dans le froid.

Après 45 min d attente dehors (-3°) nous entrons dans le bâtiment.

21h30 nous sortons de la pasta party pour aller nous préparer et nous reposer un peu avant le départ. En entrant dans le gymnase d'attente avant le départ, nous sommes impressionnés par tous ce monde. Les gens sont couchés un peu partout au centre de la salle et une circulation difficile ce fait. Nous trouvons enfin une place dans un coin relativement sombre et "calme" pour pouvoir nous aussi nous allonger un peu et fermer les yeux, le départ est dans 2h15, la pression monte encore d'un cran.

30min avant le départ nous remettons nos sacs à la consigne, nous prenons une dernière boisson chaude et nous nous dirigeons vers la ligne de départ. En sortant première frayeur, des plaques de verglas recouvrent le sol et nous ne passons pas loin de la chute!



Nous rentrons dans le sas de départ et nous trouvons étonnant d'etre aussi bien placé en venant aussi tard et sans être serré, les gens s'echauffent autour de nous. Là nous réalisons que nous sommes dans le sas des élites! Ne voulant pas les surprendre nous décidons de retourner avec le commun des coureurs et nous nous faufilons au niveau du premier tier du peloton.

3min avant le départ, le speeker nous réchauffe avec une ola et une minute d applaudissement pour rendre hommage à deux personnes qui ont quitter la course trop tôt, une grande émotion avec deux très belles mais tristes histoires.







Quelques lanternes dans le ciel et là c'est parti pour l'aventure!!!

Les 7-8 premiers km sont très roulant et sur route, faux plat montant et descendant. Nous patons très prudemment car le speeker l a repetté souvent, il faut être imble face à la Saintelyon.

Puis viennent les premières monter, nous marchons lorsque celle-ci sont trop raides car la course ne fait que commencer! Nous arrivons sur les premiers chemins, des plaques de neige et de glace commencent à apparaître.

Nous arrivons au premier ravitaillement au 12e kilomètre, pour le moment tout se passe très bien. Nous sommes un peu rapide, mais nous gérons notre effort. Nous nous forçons à bien boire et à nous ravitailler car la journée enfin la nuit va être longue.

Après le premier ravitaillement, premier coup de froid. En sortant de cette tente bien chaude, le contrecoup est violent. nous mettons cinq minutes à nous réchauffer. Puis place aux premières grosses plaques de neige. Nous décidons de chausser les yaktrax (chaînes pour chaussure), car cela devient dangereux. Nous ne les quitterons plus pendant 25 km. Nous assistons à un superbe spectacle en nous retournant et en voyant toutes les lumières des coureurs à travers la montagne. De plus le ciel étant dégagé, nous avons une vue sublime sur la voie lactée et des millions d'étoiles.

Mais la réalité nous rattrape, les descentes raides, ainsi que les montées, la glace la neige, tout cela demande une attention de tous les instants. Il y a un grand nombre de chutes, nous arrivons à rattraper quelques personnes car nous sommes tous très serrés.

La mi-course se fait de plus en plus attendre, nous commençons à fatiguer, et l'organisateur nous a indiqué qu'à partir de Sainte Catherine, le parcours est de plus en plus facile. Enfin après 4h35 voilà Sainte-Catherine, kilomètre 34, nous sommes encore assez en forme, mais l'attention ainsi que le peu de visibilité a demandé beaucoup d'énergie. Nous rappelant les paroles de l'organisateur, nous enlevons nos yacks tracks et nous voilà repartis avec plein d'espoirs, d'après les estimations on serait sur des bases de 10h45.

Puis les premiers coups durs, les montées de plus en plus difficiles,les descentes avec toujours des cailloux et de la neige de la glace, et Gautier qui se foule une cheville au 45km. C'est là que la galère commence.

Ne pouvant plus courir pour l'instant, nous décidons de continuer à avancer en marchant. Gautier a sa cheville qui va de mieux en mieux, mais il ne peut toujours pas courir sur les chemins. Nous attendons les portions de route pour pouvoir trottiner un peu.

Il nous tarde de voir le jour arriver, nous continuons à avancer doucement.

les kilomètres ne défilent plus aussi vite ! Nous nous motivons et restons groupés. L'union fait la force!

Gautier souffre de plus en plus. Voilà que nous arriverons à 25 km de l'arrivée, Remi et Guillaume aussi commencent à accuser le coup.

Le jour se lève, il est 8h00 il commence à faire très froid. Gautier commence à parler d'abandon, mais les deux autres ne le laisseront pas.

Plus que 20km, bonne surprise nos deux supportrices Violaine et Cyrielle nous attendent au ravitaillement. Dans les moments de douleur, ça fait beaucoup de bien de voir des gens que l'on aime.

Nous voyons que nous n'avançons plus très vite, d'après nos calculs nous serons plus proche de l'arriver vers 13-14h. Les ampoules, les douleurs aux genoux, font que nous marchons à un peu moins de 5 km à l'heure.

Là, nous avons vu un Gautier battant, un Rémi gardant toujours le sourire, un Guillaume accompagnateur. Chaque pas est une source de douleur, mais nous refusons d'abandonner, l'arrivée est proche, il va falloir se battre jusqu'au bout.

Plus que 10 km, le panneau n'étant pas tout à fait à la bonne place, Gautier le râleur est à la limite de la rupture. Il s'accroche, il se bat!

Nous ne comptons plus par 5 km, mais par passage jusqu'au prochaine rencontre avec le supportrices.

Nous arrivons au ravitaillement des 7 derniers kilomètres, là, notre surprise est grande lorsque nous voyons Violaine faire la circulation pour permettre aux coureurs de passer.

Allez, plus que quelques efforts, une grande montée quelques escaliers à monter à descendre et enfin nous voyons le parc des sports au loin.

Plus que 3 km, nous traversons enfin le Rhône, ça y est le panneau Lyon, nous arrivons dans le quartier de Gerland.

Plus que 2 km, pourquoi ne nous font-il pas aller au plus direct, ils nous font passer par le parc le long du Rhône.

Le panneau du dernier kilomètre, le parc des sports en fond, ça y est nous arrivons au but!

Les photographes, des gens pour nous encourager pour nous féliciter, un dernier virage et voici l'arrivée, nos deux supportrices accompagnées par les trois alsaciens qui ont attendu depuis si longtemps pour nous voir arriver, une belle preuve d'amitié.

14h06! La SaintéLyon est terminée!!

Nous récupérons notre T-shirt finisher et allons très rapidement rejoindre nos amis, une douche et nous voilà déjà reparti pour le quotidien,

Beaucoup de douleur mais aussi de bonheur, vivement notre prochain défi!!

Un grand merci à tous, vous qui nous avez soutenu sur Facebook, SMS, appel et ceux présents sur place évidement!!

Un grand résumé du 75km ;-)

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié dans #compétitions

Publié le 11 Décembre 2013

Nos 6 euh non 7 coureurs (présence de Jérémie qui à réussi à obtenir un dossard pour la saintésprint) sont arrivés au bout et ont tous franchis la ligne. Très prochainement nous aurons le retour plus en détail sur cette événement, pour l'instant un grand Bravo et la vidéo officielle de la course!

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié dans #compétitions

Publié le 3 Décembre 2013

Rémi:"La Saintélyon on y va à fond"

4 mois après la 6000d, quel souvenir en gardes tu?

Un pari un peu fou mais qui constitue finalement un beau challenge. Au pied de la montagne on est tout excité. C'est un mélange d'appréhension, intimidé par ce sentiment d'être tellement minuscule au fond de la vallée entouré des versants escarpés, d'impatience de se lancer à l'assaut du glacier et d'envie de réussir ce beau défi entre amis.

Le départ est donné dans une très bonne ambiance qui se poursuivra tout au long de la course aux différents bourgs et points de ravitaillement traversés. Un public incroyable :-) J'ai adoré courir presque toute la montée jusqu'au glacier avec les membres de la team. Le crochet par la piste de bobsleigh était très sympa... Il est dur de s'imaginer que des dératés déboulent à 100 à l'heure en luge dans ce petit couloir aux virages relevés.

Je garderai un souvenir tout particulier d'une arrivée au sommet très raide et enneigée mais avec un Guillaume d'une incroyable bonne humeur communicative (et ce malgré sa douleur au pied). Avec une vue incroyable, on est ravitaillé par notre supportrice préférée. Elle n'a cessé de cavaler toute la matinée pour nous retrouver à différents points de la course.

A eux seuls, les paysages que l'on a pu admirer valaient le coup de se lever à l'aurore. Je garderai un très bon souvenir de la belle lumière qui nous a inondé à la sortie de la première forêt traversée. Nous avons eu une chance extraordinaire avec le temps: radieux tout du long.

A la descente, on s'est un peu plus disséminé avec la team. Mais on se retrouvait régulièrement, histoire de constater qu'on avait tous survécus et qu'on n'était pas hors timing. Je me souviendrai du stress du chrono et des coups de chaud par endroit avec une sacré chaleur, notamment lors du retour dans la vallée.

Puis, c'est là que la course devient longue, entre le 48ième et le 63ième km. Les sympathiques supporters venus encourager n'étaient pas tous très au fait de l'itinéraire de la course. Du coup, les "Allé, il ne reste plus que 5 kms" alors qu'il en reste 15, ça paraît long :-) Mais bon, cela part d'une bonne intention (même si sur le coup on préférait que l'on nous ne donne pas faux espoir).

Cela ne gâche toutefois rien au sentiment inexplicable que l'on ressent quand on approche de l'arrivée, que l'on va réussir ce défi de fou. Une sensation et une émotion incroyable ! La 6000D c'est à faire ne serait-ce que pour ça !!!

Et puis, il y a le passage de la ligne, ce sentiment de satisfaction, d'avoir réussi à se surpasser. Quel plaisir, d'autant que chacun de nous est "Finisher" ! Ce n'est pas très humble de ma part, mais oui, j'étais fier de nous.

Merci à Guillaume et Gautier de m'avoir embarqué dans cette belle aventure et merci à Violaine de nous avoir si bien accompagnés !

Cette course restera gravée, toute autant que l'euphorie qui s'en est suivie durant le trajet retour: quel est notre prochain défi?!?


On est très près du départ de la saintelyon, comment appréhendes tu cette épreuve?

Et bien le voilà le prochain défi: la Saintélyon

"La 6000D j'ai surkiffé, La Saintélyon on y va à fond"

C'est ma deuxième course mais je suis moins serein que pour la première. Je n'ai pas eu le temps de m'entraîner aussi sérieusement que la 6000D et les conditions météos ne vont pas être faciles.

J'ai peu couru de nuit et peu couru tout court en fait.

J'ai quand même fait quelques sorties de 2-3 heures sans trop souffrir. J'essaye donc de rester optimiste et tente de me convaincre qu'en gérant la course à mon rythme, en faisant attention où on met les pieds, ça pourrait le faire !

Et si les 75 kms pouvaient être bouclés en moins de 10 heures, ce serait un bel objectif de réussi.


T'attends tu as une épreuve plus ou moins difficile que la 6000d?

Je m'attends à une épreuve totalement différente...

A vrai dire, je la pense plus difficile. Il va faire froid, très sombre malgré nos loupiotes, le sol va être glissant et enneigé, les appuis fuyant, la fatigue présente... Mais la bonne humeur sera sans aucun doute de la partie et ça va être diablement bon ce nouveau challenge!

Hâte d'y être !

D'autant que nous sommes 3 au départ des 75 kms, 3 au départ des 21 kms et que nous aurons nos fidèles supportrices ! Encore un évènement sportif fort sympathique entre amis !


2014 arrive à grand pas, as tu des objectifs pour la saison prochaine?

Tout comme Gautier, j'aimerais faire un trail de plus de 100 kms et obtenir les 3 points qui me manqueront en 2014 pour m'inscrire à l'UTMB de 2015. La diagonale des fous est un doux rêve mais ne sera pas accessible financièrement pour l'année 2014. What else? C'est encore à étudier. Je me concentrerai sur ce choix dès le trajet retour de la Saintélyon :-)

Sinon j'ai en ligne de mire de faire en septembre prochain un half-ironman avant de sauter dans le grand bain en 2015 avec un ironman complet.


La drogue du sport, une fois que l'on y a goûté...



Merci Rémi pour cette belle itw!

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié le 27 Novembre 2013

Gautier 10 jours avant le départ...

Bonjour à tous,

Une belle itw de Gautier à 10 jours du départ:

4 mois après la 6000d, quel souvenir en gardes-tu?

J'en garde un souvenir incroyable ! Ça a été que du bonheur pendant toute la course et je dirais même pendant tout le séjour (4 jours) avec l'ensemble du Team.
Je pense que je garde en souvenir l'ensemble de cette énorme défi qui a été avant tout une super aventure humaine.

Il y a bien sûr plusieurs moments clés de ma course qui restent particulièrement gravé dans ma mémoire et qui me donne la chair de poule rien que d'y repenser ! Comme le départ très tôt, avec le stress de se demander si on va y arriver ou pas, si on est assez entrainé (je n'ai pas dit si on s'est assez entrainé... :). Ensuite il y a eu la traversée du premier village, avec les nombreuses personnes qui nous ont encouragé, félicité dès l'aurore... "vous êtes des héros, courage"
L'arrivée au sommet du glacier est inoubliable et fantastique ! Le paysage était incroyable, splendide ! Il n'y a pas de mot pour expliquer la sensation d'être arrivé au sommet et de courir dans la neige en short et en tee-shirt et de voir au loin, les habitations (qui ressemblaient à de petits points entre les grands sommets) de là où l'on est parti 6h plus tôt.

Enfin, il y a les coups dur, avec une descente très difficile et interminable pour les jambes et les cuisses notamment. Une fin de course difficile où on se demande quand est-ce que l'on va arriver, on est dans la forêt et on se demande si on va enfin sortir de celle-ci pour rejoindre enfin une route qui nous mène à l'arrivée.
A moins de 3 km de l'arrivée , au moment ou je rejoins et longe l'eau, je sais que vais arriver à finir la course dans les délais, je ne sens plus rien hormis les gouttes de bonheur qui coulent sur mes joues. Un sentiment indescriptible d'avoir accompli quelque chose d'indescriptible et de hors normes.
Pour finir, il y a l'arrivée bien sûr.

L'arrivée ou le début de nouvelles choses ? ...

On est très près du départ de la saintelyon, comment appréhendes-tu cette épreuve?

J'ai peur.
J'ai des semaines (et week end..) difficiles avant la course. J'ai une douleur au genou depuis plusieurs jours maintenant, alors que l'on est à presque 10 jours du départ. Je me dis "Oula, ça va être très difficile". D'autant plus que j'ai l'impression de ne pas savoir ce qui m'attend au niveau météo. Peu d'entrainement dans le froid à Paris, pas d'entrainement en montagne dans les Vosges .. Alors qu'il y a quand même du dénivelé et des températures très froides certainement lors de la course.

Tout cela fait que je ne suis vraiment pas rassuré à 10 jours du départ. Sans oublier que le départ est en plein milieu de la nuit, donc on ne va pas dormir, on aura fait le trajet de 5h de voiture le jour même...

De nombreuses interrogations persistes, je me dis qu'on verra le jour J , j'espère vraiment pouvoir finir cette course et être en forme.

T'attends tu as une épreuve plus ou moins difficile que la 6000d?

Difficile de répondre à cette question. La Saintelyon est une course emblématique. C'est la plus vieille course de trail... Donc c'est qu'il y a des éléments qui font qu'elle à ce rang-là. Plus ou moins dur je ne sais pas, je vous dirais ça à l'arrivée (ou plutôt le lendemain !!).

2014 arrive à grands pas, as-tu des objectifs pour la saison prochaine?

J'ai un objectif qui est global: obtenir 7 points pour pouvoir s'inscrire à l'UTMB.

Sous cet objectif global se cache de nombreux défis et challenge que j'aimerais affronter et me fixer. Ils sont plus ou moins réalisables et dur:

Devenir un 100 bornard (faire un 100km)

Faire et finir un ironman

Faire et finir la Diagonale des fous

Mais bon, on va déjà finir l'année 2013 !

Bises

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié le 26 Novembre 2013

Bonjour à tous,

Ça y est moins de 2 semaines avant le départ de ce nouveau défi. Nous commençons à appréhender cette épreuve. En effet, le froid, les importantes chutes de neige dans les alentours de Saint-Étienne, certains coureurs indiquent qu' il y a de 30cm à des congères d'1m sur le parcours. L'organisation va avoir du travail! De plus des chutes de neiges sont encore attendues d'ici la course.

En ce qui nous concerne des petites difficultés à s'entraîner ces deux dernières semaines avec des emplois du temps très charges et des petits bobos mais le moral et l émulation du groupe fera la différence.

Maintenant il est temps de charger les batteries et d'essayer de se reposer au maximum pour être au top au départ.

"Rien ne sert de courir, il faut partir à point" La Fontaine

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié le 28 Octobre 2013

Présentation de Maxime "Me faire plaisir"

NOM, Prénom : TRITTER Maxime

Age : 26 ans

Taille : 1m86

Poids : 73 kgs

Quel est ton sport de prédilection ? Ton passé sportif ?

Je ne sais pas si j’en ai plein ou aucun. J’ai eu la chance de pratiquer tout au long de ma jeunesse de nombreuses disciplines différentes. Avec plus ou moins de succès. Foot, tennis, volley, hand, cyclisme, course à pied… Du coup, je n’ai pas eu la chance de pratiquer à des niveaux vraiment intéressants. Pour mes parents, il fallait que je fasse du sport mais pas que ca devienne trop présent. J’ai quand même pu profiter de quelques déplacements en volley, au championnat de France jeunes, après avoir été champion du Haut-Rhin et d’Alsace.
En parallèle à mes études, je me suis lancé dans le triathlon, discipline à laquelle j’ai accroché pour du bon.

Quelles sont tes références sur 10 kms et autres ?

Sur 10, j’ai fait 39’??’’. J’ai oublié les secondes alors même si c’était plus proche de 40’, je dis 39’. C’était pendant ma période Poissy tri. Aujourd’hui, je ne sais pas du tout. Ca ne m’attire plus trop comme format de course.

Ton meilleur souvenir sportif ?

J’en ai plein. Il y en a plusieurs dans chacune des disciplines que j’ai pratiqué. C’est difficile d’en sortir un !

Ton pire souvenir sportif ?

Il n’y en a presque pas. Aller si il faut en trouvé un, un abandon sur une course de vélo (la mini vosgienne) après une chute au 11ème km. Je n’aime pas abandonner.


Pourquoi la SaintéLyon ?

Pour moi c’est la baby SaintéLyon, la course sprint de 21 kms. Parce qu’on m’a proposé, que l’idée de la course de nuit me plait et que j’aurais déjà voulu participé au week-end de la 6000D. C’était la bonne occas de passer un bon moment.


Quel est ton ambition ?

Me faire plaisir. Et je sais que ça sera le cas.


Où en es-tu dans ton entrainement ?

Cet été j’ai enfin pu reprendre l’entrainement en triathlon avec le CAPEPS en poche. J’ai un peu roulé, un peu nagé et bien couru. Cette course va ponctuer la reprise. Après ce trail, je vais pouvoir me lancer sur la préparation de mon objectif de l’année : le triathlon XL de Gerardmer (1,9/90/21). Avec peut être des membres de la Vitamin’G…


Un dicton qui te correspond ?

Je me suis approprié un proverbe latin médiéval :
C’est en nageant qu’on devient nageur,
C’est en courant qu’on devient coureur,

Rédigé par Team Vitamin'G

Publié le 23 Octobre 2013

Présentation Benjamin "ne pas rencontrer de yéti"

Nom: Heisser-Tolle

Prénom: Benjamin

Âge: 26 ans

Surnom: Benji


Quel est ton sport de prédilection?Ton passé sportif?

Vélo volley course à pied ski.Passé sportif : un peu d'athlétisme


Tes chronos sur 10 autres...?

Pas vraiment de chrono car pas de courses en compétition


Ton meilleur souvenir sportif?

Finale volley ( gagné bien sur)


Ton pire souvenir sportif?

J'ai tendance à oublier les mauvais moments


Pourquoi la saintelyon?

Je me demande encore ce qui m'a pris....


Quelle est ton ambition?

Finir la course avec un temps correct.
Et ne pas rencontrer de yéti


Où en es tu dans ton entraînement?

Il faut s'entraîner???


Un dicton qui te correspond?

Oubli que tu n'as aucune chance, et fonce


Un dernier mot?

Objectif de l'année 2014: un trail de 40 km


Merci beaucoup Benjamin

Rédigé par Team Vitamin'G